Croix de Chamrousse


7 mars 2021

Pour aujourd’hui, sortie niveau débutant. Mathilde et William (pour le GUCEM), épaulés par Céline et Aymeric (fidèles adhérents), nous encadrent tout au long de la journée.

Mais pour une fois, pas besoin de se lever aux aurores… Destination : Chamrousse ! 

Arrivés sur le parking de Casserousse, certains d’entre nous chaussent leur équipement de ski de rando pour la première fois. Comment « peauter » ? Est-ce qu’il y aura du « portage » ? Pourquoi je me retrouve à « botter » dès la première montée ? Faut-il être croyant pour faire une « conversion » ? Les termes techniques se multiplient, mais les coéquipiers ont réponse à tout et surtout, beaucoup de patience pour aider la bleusaille !

Une fois quittée la piste, nous laissons derrière nous les télésièges pour entrer en forêt. Entre pins et épicéas enneigés, les dix équipiers se suivent à bonne distance, en alternant grandes montées et petites descentes. Les nuages se dissipent peu à peu, sans laisser complètement voir la vallée ; on devine pourtant face à nous les reliefs du Vercors et de Chartreuse. Arrivés au lac des Pourettes, dernière étape technique : on part à l’assaut de la brèche Robert Nord, sur une pente encore verglacée… l’occasion de sortir les couteaux.

Vite arrivés en haut de la brèche, la vue sur les hauts sommets de Belledonne se dégage. Pause graines ! Au-dessus du vallon des lacs Robert, sillonné de skieurs, une équipée remonte dans une goulotte vertigineuse ; derrière, dans la brume, on devine le Grand Van. Première descente sans les peaux : ça glisse fort tout d’un coup ! Il faut bien quelques minutes pour retrouver les réflexes. En remontant vers la Croix de Chamrousse, sous un soleil trop chaud pour la saison, les langues se délient. Souvenirs d’autres sorties du Club, spéléo, canyoning… parfait pour accompagner le pique-nique, bien assis au sommet du télésiège !

Merci à Julie pour la photo !

Et c’est la grande descente, enfin. Sur les pistes de Chamrousse, on s’amuse à croiser du monde : skieurs, snowboarders en raquettes ou simples piétons… Cette année, sur les pistes, il faut s’habituer au double sens de circulation ! La neige est inégale, mais on arrive en bas sans encombre : pile à temps pour un dernier exercice Arva-sonde-pelletage. Chacun s’y prête, puis on repart… la tête bien pleine, et une bonne fatigue dans tout le corps !

Rédacteur : Emmanuel Faure

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *