Spéléo à Roche Chalve. Deux sorties rééquipement


Souvenez-vous. L’an dernier, une équipe du Gucem était déjà allée se balader du côté de Roche Chalve. On était au siphon, un peu après le fameux méandre du Courant d’air. Et on avait trouvé, légitimement, que l’équipement des remontés était un peu “vieillissant’ (un peu !).

Et bien une année plus tard, c’est le retour du Gucem à Roche Chalve ! Mais pas seulement pour visiter, mais pour rééquiper une partie de la cavité !

Sortie du 19 août 2020

Mathilde, Thomas, Romain.

Thomas est en contact régulier avec le CDS et apprend que le rééquipement de certaines parties de la grotte est dans les projets du comité. Et comme il aime bien le coin, il propose ses services pour faire une partie du boulot ! Après avoir récupéré les informations (et le matériel) auprès de Nicolas Baudier (et de son article sur le site du CDS), nous voilà partis en direction des Narces. L’équipe du jour est composé de Thomas, Mathilde et Romain.

On commence par rechercher le trou ! L’an passé on a fait une petite marque sur un arbre, mais elle n’est pas simple à trouver ! Et du déboisement a lieu en ce moment, ce qui ne facilite pas les choses ! On finit par retrouver notre entrée et on se met au boulot. On entre à 10h30.

L’objectif du jour est le rééquipement des verticales (remontées sur cordes en place) avant le méandre, et la vérification de l’équipement avant les siphons. On reprend alors tous les obstacles, on vérifie, on mesure, on perce, on ajoute des chevilles quand c’est nécessaire. Thomas perce un AF dans le toboggan, j’ajoute deux points en haut d’un R5 très pénible à remonter quand il n’est pas équipé ! Je reporte tout ça sur le carnet topo inauguré pour l’occasion, qui nous permettra de remettre au propre la fiche d’équipement. On arrive donc aux siphons vers 14h.

On mange un bout et on s’attaque à la première verticale. Mathilde remonte doucement le P18 et constate qu’en effet, en haut, c’est pas très beau à voir. Elle place une corde neuve, on monte, et elle ajoute deux points bien neufs pour sécuriser tout ça.

Tout neuf !

On s’attaque à seconde verticale où Thomas remet également deux points neufs en tête de puits. Les verticales sont maintenant sécurisées !

Tout ça terminé, on fait un point sur ce qu’il reste à faire : s’occuper des mains courantes, récupérer les gants de Thomas que j’ai fait tomber dans le méandre juste après la deuxième verticale, prévoir une corde à nœud pour un petit ressaut…

On repart dans l’autre sens ! Au retour on en profite pour remesurer tous les petits ressauts entre le R1,5 le P6 (et qui ne sont pas tous sur la topo) et voir s’il est nécessaire d’y ajouter de l’équipement. Ce n’est visiblement ni nécessaire ni vraiment possible, vu la qualité de la roche dans le secteur. Souvent, une bonne parade est suffisante.

On passe, non sans difficultés (le kit du perfo, quelle horreur !!), les méandres et étroitures après les P5-P6, on repasse le toboggan, et on ressort vers 19h30.

L’orage gronde au loin, alors on ne traîne pas dans le coin !

Sortie du 20 août

Thomas, Romain.

On y retourne. Il faut terminer le travail entreprit la veille, et attaquer le rééquipement des puits.
Mais cette fois on est que deux. Initialement, on devait être quatre, mais deux défections matinales font qu’on part seulement à deux.
Thomas passe donc me chercher. Un café chez Manon, un autre à Lans, et on monte. Petit problème : la route des Narces est coupée juste avant le grand parking… Aïe…. Bon, finalement on arrive à passer et à se garer dans le virage ! Ouf !
On entre à 10h.
La descente est très efficace ! On en profite pour repercer l’AF du toboggan qu’on avait pas pu faire hier. On reporte sur le carnet, et on repart. On est au siphon 1 en une heure !
On avance. On s’arrête rapidement aux verticales de la veille pour bricoler deux ou trois trucs (comme retirer les amarrages plus tellement en bon état (euphémisme…)…) et on repart.

Le méandre du courant d’air, qui nous avait bien manqué !!

Et cette fois, ça rigole pas on s’attaque au fameux méandre du courant d’air, qui nous a tellement fait souffrir l’an dernier, et derrière lequel se situe notre chantier du jour. On avance, on passe en bas (trop en bas ?), on passe les parties montantes/glaiseuse/glissantes, on repère des mains courantes à changer, des AF à forer, et on arrive dans le secteur du P30 après 1h40 environ.

On mange un bout dans une petite salle juste avant le premier ressaut, et on se met au boulot.
On sonde, on réfléchit, on re-sonde, on re-réfléchi. On démonte, on perce, on remonte.

Tellement de confiance dans cet équipement ! La tête du puits du P30.

Le problème dans ce secteur, c’est que le cailloux n’est pas excellent, ce qui oblige à tâtonner un peu avant de poser des points. On finit par trouver et rééquiper les deux ressauts qui précèdent le P30. On s’arrête là pour aujourd’hui, sur manque de plaquettes, sur fatigue, et sur envie de rentrer pas trop tard à la maison…. Et dire qu’il faut faire le chemin à l’envers et passer le méandre… Mais on sait être efficaces ! Au retour, il nous faudra seulement une heure entre le méandre et le siphon 1 ! En fait, il faut assez souvent passer en haut, c’est beaucoup plus simple (et les passages remontants sont aussi beaucoup plus simples à la descente !). Petite pause, et on continue de monter, pour sortir enfin, deux heures après avoir quitter le P30. Et vu qu’il est tôt, le debrief se fera tranquillement sur une terrasse de Méaudre. Impeccable.
Mais il faudra y retourner très vite !

Alors, qui vient avec nous ?

Merci à Nicolas pour les infos, au CDS pour le matériel, et à Mathilde pour les photos.

Romain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *